Rechercher

Que sont ces œuvres numériques que l’on appelle les NFT et qui bouleversent le monde de l’art ?

Dernière mise à jour : 15 déc. 2021

Que signifient les initiales NFT ? Trois lettres qui signifient non-fungible tokens, littéralement "jetons non fongibles". Ce la peut paraître drôle Non ? Pourtant dans ce nouveau monde les œuvres atteignent des prix démesurés ?


Les NFT se négocient dans un univers appelé « blockchain » où s’échangent les cryptomonnaies… Vous savez des jetons virtuels qui permettent de mettre aux enchères des œuvres musicales, des oeuvres d’art ou même parfois de simples tweets.


De quoi s’agit-il ? Pourquoi ces NFT valent-ils des millions ? Sont-ils en train de révolutionner le monde de l’art, de la musique, des collectionneurs et des affaires ? Ou tout cela est-il un leurre ?


« Sistine chapel underground », fresque de l’artiste français Pascal Boyart, PBoy, connu comme un crypto-artiste ayant apposé des NFT sur certaines de ses œuvres.

La Chapelle Sixtine Underground de PBoy est une version moderne du chef d'œuvre de Michel-Ange, peinte par l'artiste Pascal Boyart durant les différents confinements de l'année 2020.

Cette œuvre se découpe en 400 NFTs représentant chacun un focus individuel sur chaque personnages du Jugement Dernier, ils sont numérotés de 001 à 400. Il est possible d’en acquérir un ou plusieurs pour collection.


En savoir plus ici https://www.pboy-art.com/the-underground-sistine-chapel-nfts


Le NFT, ce « jeton numérique non fongible » est une sorte de titre de propriété numérique, il a la caractéristique d'être infalsifiable. Car au lieu d'avoir simplement une œuvre mise sur un réseau social pour la présenter dans le cadre d'un marché de l'art virtuel comme par exemple Instagram - l'une des plus grandes galeries d'art au monde puisque tous les artistes directement y placent leurs créations - vous avez dorénavant la possibilité de la protéger, en la cryptant sur ce qu'on appelle la blockchain, c'est une technologie de stockage et de transmission d'informations, totalement sécurisée et qui fonctionne sans organe de contrôle mais de façon autonome, sur la base de très longues lignes de code qui sont associées à l’oeuvre.


La question de la propriété des œuvres d'art numériques


Longtemps, les artistes ont travaillé, au pinceau, au burin, etc. Avec l'apparition de l'ordinateur, les techniques ont évolué. On privilégie dorénavant l'ordinateur pour faire des images, produire des objets numériques, virtuels… Tout ça a évolué rapidement avec l'arrivée d'internet dans les années 1990 et, à la suite l’arrivée des réseaux sociaux.


La principale question qui se pose maintenant pour les artistes qui produisent avec un ordinateur, c'est le piratage de l’œuvre et sa duplication de façon illimitée.

IMPORTANT : N'importe quelle œuvre peut être dupliquée et n'importe qui peut s'en emparer. Cela pose une VRAIE question de droit c’est pour cela que maintenant l'esprit "open-source" commence à être discuté.


Protéger les œuvres numériques du piratage


Si vous faites un dessin numérique, que vous le mettez sur Internet, il peut être volé ou utilisé par la personne qui s’en empare. Si vous faites ce même dessin numérique et vous le convertissez en ce qu'on appelle un jeton non fongible, c'est-à-dire personnalisé.

Cette œuvre, vous ne pouvez y accéder en tant que propriétaire que si vous avez le code sur la blockchain. Donc, cela signifie que l'œuvre peut continuer à circuler, être dupliquée, mais du point de vue de SA propriété, elle vous appartient et elle appartient à celui qui vous l'achètera, puisque vous lui donnerez le code de la blockchain qui lui a été attribuée.


C’est simple et n’oubliez pas c’est infalsifiable ! Pensez-y !

138 vues0 commentaire