Rechercher

Les galeries d'art : à mi-chemin entre la boutique et le musée.

Pendant plusieurs mois nous avons dus affronter les musées fermés ? Les foires d'art contemporain ? Annulées. Les expositions ? Retardées. En espérant cette période enfin derrière nous ce sont les galeries qui ont réouvert les premières et les amateurs en manque d'œuvres d'art se sont rués pour un bol « d’art » frais ! Retour sur l'histoire de ces boutiques "où l'on touche avec les yeux", lieux indispensables du marché de l'art contemporain.



C’est dès les dates de réouvertures annoncées fin novembre que les « addicts » d'art ou simples curieux se sont préparé(e)s à venir en masse dans les galeries d'art, rares lieux culturels avec les bibliothèques à avoir pu rouvrir en même temps que les commerces, privilège du au fait que les galeries sont considérées comme « commerce marchand ».

Ils étaient nombreux dès les réouvertures à faire la queue devant les musées, d’accord ce n'était pas devant le Centre Georges Pompidou, mais ce qui était nouveau ce n’était pas seulement le nom de l'artiste-star de la peinture contemporaine qui a fait déplacer les foules.


Cette fréquentation inédite remarquée par plusieurs galeristes ne laisse pas oublier les difficultés du secteur en 2020 impacté par la crise sanitaire du Covid-19 sur l'économie des galeries d'art. Une situation qui a affecté les artistes, collectionneurs, conservateurs…


C’est l'occasion dans un prochain article de se pencher sur la riche histoire d'un lieu qui n'est ni véritablement un musée, ni simplement une boutique, et qui demeure essentiel à la reconnaissance des artistes et au dynamisme de l'art. AgenceWDP www.agence-wdp.com

17 vues0 commentaire