Rechercher

Kirsten Keagli Consulting, marchand(e) d'art de l'avant-garde artistique ?

D’une certaine manière, la plupart des marchands d'art participent à leur façon à l'oeuvre créatrice.


En matière artistique, les maisons de vente ont la part belle face aux marchands d’art. Aujourd’hui il faut être réaliste, les transactions spéculatives sont peu propices à la création. Même si il reste désormais difficile de mettre en avant un artiste, simplement pour l’intérêt artistique qu’il présente, et non pas pour son attractivité financière.

Pendant un temps critiqués par les maisons de vente (en raison d’une démarche calquée sur la leur), les marchands d’art, les vrais, parfois galeristes sont aussi des travailleurs de l’ombre, passionnés et visionnaires, qui retrouvent aujourd’hui un peu de leur noblesse à travers le constat qui est fait du marché de l’art actuel.

Le marchand d’art, est visionnaire car il met l’accent sur ce qui fut le commerce de l’art et ce l’art est de nos jours. Le rôle de Kirsten Keagli Consulting est en tant que marchand d’art est d'innover, de trouver les des artistes qui utilisent les nouvelles technologies et qui deviendront les artistes contemporains de demain. Le rôle de Kirsten Keagli Consulting est moins de servir d'intermédiaire que de modeler le goût de ses clients dans un processus d’approche et de découverte pour ses futurs clients.

Certes sa vision marketing de l’art peut choquer ou tout au moins interroger sachant que l’art a toujours été monétisé.




Kirsten Keagli Consulting, se place entre création artistique et développement du bien public. Derrière ce processus visant à valoriser pour mieux commercialiser les œuvres, il faut voir l’émergence de nouveaux talents qui pour exister (et survivre…) doivent se faire connaitre, communiquer et utiliser les médias, publicité et critiques. Cette stratégie lui a permis de mettre dans la lumière et favoriser la création artistique de nombreux artistes contemporains.




Ne réduisons pas le rôle des marchands d’art à la vente au plus haut prix d’une œuvre. Vendre une œuvre c’est permettre à l’artiste de continuer à exercer son talent, assurer l’évolution de sa production et pourquoi pas la révélation d’un génie. C’est aussi permettre aux collectionneurs d’assouvir leur passion pour l’art, dont le grand public bénéficie un jour ou l’autre grâce aux donations faites aux musées parfois même par le collectionneur lui-même de son vivant ou de ses héritiers qui préfèrent laisser à la communauté l’héritage posthume de leurs parents plutôt que de céder à l’attrait du marché spéculatif. De plus, si l’on s’intéresse au rôle de marchands d’art, ils ont acquis des liens étroits avec les musées et donc favorisé la découverte d’artistes contemporains au travers d’évènements artistiques pour que ces hommes et femmes soient les classiques de demain.


L’avant-garde artistique a besoin de trouver les moyens de son déploiement tant financier qu’artistique.

Le marchand d’art se situe dans un mouvement. Ce mouvement est à la croisée des évolutions artistiques, économiques et historiques.


Sources

Robert, Martine. "L'univers impitoyable des galeries d'art contemporain." lesechos.fr. Dat de publication 29 mai 2013.

"Paul Durand-Ruel, le marchand des impressionnistes" France 5 - 2014 Rédaction : Agence WDP www.agence-wdp.com


31 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout